Maroc : Nareva lance un projet de parc éolien de 201 MW au Sahara occidental

La société énergétique marocaine Nareva lance son cinquième projet comme producteur indépendant pour 400 millions d’euros près de la ville de Boujdour située au Sahara occidental. L’électricité est destinée à être vendue à des clients industriels comme LafargeHolcim Maroc, l’OCP, Sonasid, Ciment du Maroc, ou Air Liquide Maroc. A cette occasion la ville de Boujdour sera reliée au réseau électrique national.

L’énergie du vent aux portes du désert. Nareva holding vient de boucler le closing du financement du projet éolien dit Aftissat de 201,6 MW.  Celui-ci est situé au sud de Boujdour, une ville côtière située dans le Sahara occidental qui bénéficie du régime favorable des alizées.

Il s’agit d’un projet de production privé IPP dans le cadre de la loi 13-9 (voir encadré) conduit par la société EEM détenue à 75% par Nareva et 25% par la Caisse des retraites marocaine CIMR.

Nareva qui opère dans plusieurs projets énergétiques au Maroc (éolien, centrale à charbon de Safi…) est filiale du groupe SNI, holding privée de la famille royale du Maroc.

Le coût du projet est de 4 milliards de dirhams [environ 370 millions d’euros]. Son financement est assuré par un apport en fonds propres des actionnaires d’EEM et des dettes bancaires consenties par un consortium marocain composé d’Attijariwafa bank et de  Banque Centrale Populaire (BCP), sans plus de précision sur le montage.

Labellisé COP22, ce projet confirmé le 8 décembre porte sur le développement, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du parc éolien. Mais à cela s’ajoute la construction d’une ligne électrique 400 kV sur 250 km  pour raccorder ce futur parc éolien au réseau de distribution de l’ONEE via un poste à Laâyoune

« Cette ligne électrique permettra le renforcement des infrastructures électriques des provinces sud du Royaume et contribuera en particulier au raccordement de la ville de Dakhla au réseau électrique national« , indique Nareva dans un communiqué.

La mise en service du parc est annoncée pour décembre 2018. Nareva indique que le taux d’intégration industriel marocain du projet sera de l’ordre de 60%.



Laisser un commentaire